Carence en vitamine D, malgré l'ensoleillement

scroll

Les vêtements, les protections solaires et le type de peau influencent la production de vitamine D. De plus, d'octobre à mars et à partir de l'Espagne, le soleil est trop bas sur l'horizon pour garantir une production et donc un apport en vitamine D suffisants.

Comme les autres vitamines, la vitamine D est présente dans notre alimentation. Les aliments riches en vitamine D sont, par exemple, les poissons gras (hareng et maquereau), le foie, la margarine, le jaune d'oeuf et les champignons. Toutefois, l'alimentation ne suffit pas à couvrir les besoins de notre organisme en vitamine D. Pour atteindre les 1000 UI nécessaires par jour, il faudrait en effet manger 1,3 kg de champignons, 230 g de sardines ou 2 kg de beurre ! Heureusement, notre corps est capable de fabriquer lui-même de la vitamine D.

Let the sunshine in!

La seule chose dont il a besoin pour cela est la lumière du soleil. Les rayons UVB permettent à la peau de transformer le 7-déshydrocholestérol en provitamine D3, un précurseur de la vitamine du soleil. La chaleur transforme alors la provitamine D3 en vitamine D3 à part entière (cholécalciférol).

La "qualité" du soleil

Cette transformation est limitée par la "qualité" du rayonnement solaire, c'est-à-dire l'altitude et de saison, qui influencent l'angle d'ensoleillement. Si le soleil est bas dans le ciel, comme c'est le cas le matin et le soir mais aussi durant les mois d'hiver, le corps produit moins de vitamine D. Cela est dû à l'angle avec lequel le soleil frappe la surface de la terre. En ces moments de lumière plus "rasante", les rayons du soleil doivent traverser une plus grosse épaisseur d'ozone, qui absorbe une partie des UVB nécessaires à la synthèse de la vitamine.

Si le soleil est bas dans le ciel, comme c'est le cas le matin et le soir mais aussi durant les mois d'hiver, le corps produit moins de vitamine D.

On considère généralement que d'octobre à mars et à partir de l'Espagne, le soleil est trop bas sur l'horizon pour garantir une production et donc un apport en vitamine D suffisants. Dans tous les pays situés au nord du parallèle de Malaga, en Espagne (36,7° N), de soleil est trop bas pour que le corps produise suffisamment de vitamine D spontanément. Dans les régions de haute montagne, la situation est un peu différente. Mais il ne faut pas perdre de vue qu'il y fait aussi plus froid, donc qu'on s'y habille plus chaudement, ce qui empêche le corps de synthétiser suffisamment de vitamine D.

Facteurs de synthèse de la vitamine D

Outre l'endroit et la saison, d'autres facteurs comme le type de peau, l'âge et le port d'une protection solaire influencent la synthèse de la vitamine D. Les individus à peau sombre, fortement pigmentée, produisent moins de vitamine D que les personnes à peau claire, peu pigmentée. Le pigment concerné s'appelle la mélanine. Il fait office de protection naturelle contre les UVB, ce qui se traduit par un risque moins élevé de coups de soleil et de cancers de la peau. En revanche, la mélanine affecte la synthèse de la vitamine D.

Les personnes à peau sombre doivent donc rester plus longtemps au soleil pour produire la même quantité de vitamine D que les personnes plus pâles. En outre, l'âge joue également un rôle. La capacité de transformer le 7-déshydrocholestérol en provitamine D3 diminue avec l'âge.

Cela s'explique par le fait que les personnes âgées sortent moins de chez elles, souvent pour raison de santé, donc s'exposent moins au soleil. Dernier facteur : la crème solaire. À partir du facteur de protection 15, la synthèse de la vitamine D est fortement compromise.

powered by webEdition CMS