Les défenses immunitaires

scroll

Le système immunitaire fonctionne sans arrêt, 24h/24, 7j/7, 365 jours par an. Il est confronté en permanence aux contraintes du quotidien, comme le stress, le manque de sommeil et une alimentation déséquilibrée - bref, il travaille dur !

Le système immunitaire nous accompagne toute l'année, quelle que soit la saison. En automne et en hiver toutefois, le froid et l'humidité, le manque d'exercice en plein air, l'air du chauffage et le relatif manque de fruits et légumes de saison peuvent créer un déséquilibre immunitaire. Il n'est pas étonnant que le nez qui coule, la toux et les maux de tête de rhume surviennent surtout durant les mois froids.

Comment se déclenche un rhume ?

Si notre alimentation est déséquilibrée et riche en produits d'origine industrielle, elle ne contient pas assez de vitamines, minéraux et oligo-éléments. En présence de facteurs de risque comme le froid et le manque d'exercice en plein air, ces carences peuvent favoriser le rhume.

Notre système immunitaire fonctionne en trois étapes. Pour pénétrer dans l'organisme, les microbes doivent d'abord passer les barrières corporelles que sont la peau, les muqueuses et l'acide gastrique. S'ils y parviennent malgré tout, ils sont alors attaqués par le système immunitaire, en l'occurrence des cellules appelées "phagocytes", qui tentent de les neutraliser. Que font les phagocytes exactement ? Ils attaquent tout ce qui est "étranger" !

S'il s'agit de microbes particulièrement résistants et si les phagocytes ne parviennent pas à les mettre hors d'état de nuire, il reste encore des défenses immunitaires spécifiques. Le corps produit alors des anticorps spéciaux, ciblés sur les microbes concernés. Ces anticorps peuvent "se souvenir" de leurs adversaires (cellules à mémoire), de façon à réagir plus vite lors du prochain contact.

C'est ici que l'alimentation joue un rôle de premier plan. Car une fois que les microbes ont passé les barrières corporelles, il s'agit d'activer un maximum de phagocytes, aussi vite que possible. Pour cela, l'organisme a par exemple besoin de zinc, un oligo-élément qui assure le bon fonctionnement des phagocytes.

Apports en micronutriments

Durant les mois froids en particulier, il convient de veiller à un apport suffisant en micronutriments immunisants, comme la vitamine C, la vitamine D3 et le zinc.

powered by webEdition CMS